0

Bienvenue dans le monde des influenceur, un monde aux mille et une nuit où les femmes sont des vitrines ambulantes.

Bienvenue dans le monde des influenceur, celui qui bouge au rythme des fashionistas et des beautystats.

Bienvenue dans le monde des influenceur, où des inconnues, sans histoires, sans fond, font voyager les esprits errants dans une virée virtuelle où les femmes sont parfaites, avec la famille parfaite, la maison parfaite, le mari parfait, les enfants parfaits ! 

Bienvenue dans ce monde où les valeurs tournent autour des restos branchés à fréquenter, des IT bag à cumuler, des évènements mondains à ne pas rater.

Bienvenue dans le monde des influenceur où les standards de copinage sont mesurés par les kilos, les diamants, et la dose de botox injectée dans le corps.

Bienvenue dans le monde des influenceur qui font croire à tous ceux qui les suivent que ça brise le cœur d’être une working mama qui sillonne le monde au frais de la princesse en laissant derrière elle 3 nannys à la maison pour gérer le quotidien.

Bienvenue dans le monde des influenceur sans culture qui brusquent les âmes sensibles d’une jeunesse aspirant à devenir un jour à leur image, des “Goals” superficiels et vides. Quel gâchis !

Bienvenue dans ce nouveau monde qui s’alimente des stories de femmes en compétition pour la meilleure photo, la parfaite collaboration, le look le plus “hot” et l’afflux des commentaires.

Bienvenue dans ce monde où les enfants sont utilisées, exploitées pour agrandir la palette des followers.

Bienvenue dans ce monde où Simone de Beauvoir se serait certainement pendue au 3ème post Instagram.

Bienvenue dans ce monde triste où nos conversations tournent autour de ces personnalités qui ont été créé par une société corrompue en manque de sens.

Bienvenue dans un monde où le rêve du luxe serait l’humain, le vrai, le simple… 

Mais qui nous empêche de rêver ?

Rêvons !

Rêvons d’un monde où les réseaux sociaux ne conditionneront pas nos relations mais où ils seront ce petit plus, un plus qui reflète parfaitement notre existence imparfaite. 

Rêvons d’un monde où la communication serait physique, visuelle, gestuelle conditionnée par le raisonnement des rires, le sens derrière le silence et le non-dit dans les mots.

Rêvons, pour nous, pour eux, pour nos parents, pour nos enfants, pour toutes les filles qui grandissent ici, maintenant, pour qu’elles aient la vraie image de la femme. La combattante, la cultivée, l’indépendante, la femme qui utilise sa beauté, son intelligence, ses talents au service d’une cause noble, pour conquérir le monde sans le nuire ! 

Rêvons d’un monde où le luxe serait la capacité, notre capacité à se déconnecter pour se reconnecter à la vie !

Related Posts